Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Indispensables accessoires

Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede Le Pivert le Mar 2 Aoû 2016 11:02

Boehlbach XXL série 2A
Cable HP en Argent Pur - 5 brins de 1 cm chacun

Contre

Sinn Londeq 0.1 :
Cable HP 99,9999% Cuivre OFC - 1 brin de 0.1 mm


Match au sommet ce mois ci avec le banc d'essai comparatif complet des deux cables HP les plus convoités du monde audiophile. Deux philosophies totalement différentes mais un prix et une réputation qui les réservent aux amateurs vraiment exigeants qui savent que, au final, c'est le choix de ce maillon qui permettra - ou non - de réellement transcender leur équipement.
Les deux marques ont depuis belle lurette prouvé qu'ils savaient chacun véhiculer de façon brillante les micro informations ultimes contenues dans les supports musicaux mais les approches sont tellement radicalement opposées qu'il nous a semblé judicieux de les confronter à nos appareils de mesure, puis, à nos oreilles expertes.

Boehlbach XXL série 2AP :

Le câble de tous les superlatifs. Un véritable monstre torsadé. 5 brins en argent pur de 1 cm chacun, une gaine en téflon, un maillage en cuivre tressé à la main dans un environnement sans oxygène, en l'occurrence, la station Mir2. Nous connaissons le degré d'exigence de la maison Boehlbach qui teste en station orbitale chaque brin pendant quatre mois.
L'explication en est simple et nous est révélé par Mr Boehlbach Jean Etienne lui-même : "Nos futurs utilisateurs ne sont pas encore complètement conscients de l'importance du rodage en milieu d'apesanteur. Nous éliminons par ailleurs généralement 4 câbles sur 5 qui ne répondent pas tout à fait à notre politique de communication"

Le verdict du laboratoire :

Préambule 1 . Deux techniciens de Boehlbach ont procédé aux mesures de nos appareils de mesure. L'un a été déclaré défaillant et la maison germanico-suisse nous a aimablement prêté l'un de leur propre matériel pour notre série de test.

Préambule 2 . Le test a eu lieu en milieu confiné, toute lumière éteinte, dans une cage de faraday (en argent pur, elle aussi, car la sensibilité du câble arrive aux limites des possibilités des oscilloscopes actuels)

Les images parlent d'elles mêmes. A l'oscilloscope, la réponse en signaux carrés montre clairement des carrés (voir photo 1). De véritables angles droits qu'une vérification méticuleuse à l'équerre allait vite confirmer. Jamais nous n'avions vu un tel beau carré (2 cm de large sur 2 cm de long environ), bien loin des vagues losanges auxquels nous étions habitués sur les matériels concurrents mais qui coûtent, il est vrai, cent fois moins chers.
En sinusoïdale nous devons nous frotter les yeux. Impensable il y a encore six mois (voir figure 2). Une courbe qui monte, franchit l'axe médian pour redescendre et ainsi de suite dans un ballet d'une régularité toute chorégraphique. Le délire !

Le verdict à l'écoute

Notre équipement :
- Pointe en diamant pur de chez chour (PDD9a) sur sa Platine Clorenz (TD195MK6)
- Ampli Audio Recherche 2.65, notre référence dans la gamme "pure analogique Classe 3"
0.8 W musicaux sur son lit de plexiglass sérigraphié
- La ronde des Enceintes LIEDL 4 – nos 2.5 W musicaux de prédilection.
- Le Divan Ikéa "Créateur" placé à égale distance de l'ampli.

Auditeurs : Messieurs Boehlbach Kurt, chef d'orchestre du Symphonic Orchestra de Vienne et Londek Olaf, trompettiste professionnel à Oslo.

Préambule : Nous avons eu un peu de mal à insérer les câbles de cinq centimètres de diamètre aux bornes de notre ampli audio Recherche. Nous avons également dû résoudre un autre problème, à savoir ré élever le canapé Ikéa de deux mètres pour arriver à la même hauteur d'oreilles que les hauts parleurs. En effet, malgré nos efforts, nous n'avons pas réussi à les maintenir au sol. Peut-être est-ce dû à la rigidité du câble, ou encore à la légèreté des LIEDL 4 (280 grammes), ce point reste encore obscur.

Disque test : 45 tours en gravure directe "Joe Dassin" "les petits pains au chocolat"

Dès les premières mesures, nous n'entendons rien. Peut-être est-ce dû à la faible puissance (o.8 W musicaux en pure classe 3) de sortie de l'audio Recherche 2.65. Pour en avoir le cœur net, nous décidons de nous rapprocher et de ne plus respirer (cette astuce simple nous avait déjà servi pour le banc d'essai des déjà mythiques LIEDL 5). Et là, merveille, Joe Dassin apparaît, plus vivant que jamais. Aucune note ne manque à l'appel, même les silences s'entendent parfaitement. Ce cable, de l'avis général de la moitié des auditeurs se fait totalement oublier pour laisser place à la musique de Joe. Chaleur, convivialité festive, moment de pure émotion qui nous fait même oublier qui nous sommes. Nous nous surprenons à remuer les lèvres au moment des "Laï Laï – Laï Laï Laî". Nous devenons Joe et, de mémoire de testeur, c'est la première fois que cette métamorphose s'opère. Ce que nous soupçonnions à la lecture de l'oscilloscope se confirme : Les signaux carrés chantent justes !
Nous sablons le champagne offert par la maison Boehlbach et nous nous embrassons, conscients d'avoir entendu ce que peu d'oreilles ont eu le privilège de savourer.

Sinn Londeq 0.1 :

Une solution audiophile aux antipodes du classicisme. Pas d'Argent Pur mais un extraordinaire cuivre OFC (99,9999%) usiné en un micro fil de 0.1 mm. Le 0.0001% restant est un secret de fabrication jalousement gardé dans les locaux R & D de la maison Sinn, mais ce câble possède une odeur entêtante qui nous fait penser à de la pomme ou du cidre. Nous n'en saurons pas plus mais la piste est intéressante. Au dos du packaging figure par ailleurs le logo Max Kevlar et la mention "pour une rémunération juste des producteurs de cidre normand" .
Un très joli brin de câble à la finition parfaite que l'on a plaisir à se passer de mains en mains avant que l'ingénieur suédois ne nous le confisque pour le réparer.
Joint au téléphone Monsieur Londeq tient à préciser "qu'ils appliquent les dernières touvailles de la biologie molléculaire et que, bien sûr, plus c'est fin, plus c'est bien. Au microscope atomique, on remarque nettement que les électrons de musique circulent mieux sur des petits trucs que sur des gros machins"

Le verdict du laboratoire.

Soumis, comme son concurrent aux signaux carrés, nous constatons que ceux-ci sont également carrés. Pareil, mais beaucoup plus petits. (voir figure 1, l'agrandissement) Nous nous interrogeons pour décider si de plus petits carrés sont aussi bien que des grands carrés et convenons que l'important est que leurs angles soient bien à 90°. Ce qui est le cas. La polémique est close. Les deux carrés en compétition sont tout aussi carrés l'un que l'autre, mais celui de BOEHLBACH est beaucoup plus grand.

La sinusoîdale du Londeq 0.1 elle aussi monte et descend en franchissant la ligne médiane, mais en plus petit. (voir figure 2)C'était prévisible vu la technique retenue par le constructeur suédois. A la loupe, nous retrouvons cette danse qui nous avait déjà tellement amusé avec le précédent cable.

A ce stade de la compétition, nous ne réussissons pas à départager les compétiteurs. C'était prévisible à ce niveau de performance.

Le verdict à l'écoute

Le matériel, évidement est identique à celui utilisé pour les XXL série 2AP. Première bonne surprise, aucun problème pour insérer le brin de 0.1 mm dans les bornes de notre amplificateur. Malheureusement, il sort tout le temps. Nous le coinçons avec une allumette (suédoise) cassée en deux. Cette excellente astuce que nous avons découverte dans le manuel technique numéro 4 de l'hypermarché Bonborama nous a bien souvent dépanné pour ancrer solidement les câbles un peu spécifiques de la maison Londek.

Disque test : 45 tours en gravure directe "Joe Dassin" "les petits pains au chocolat"

Une fois de plus, Joe Dassin surgit de sa boîte avec une présence tellement réaliste qu'elle nous fait douter qu'il soit mort. On a envie d'approcher les mains pour toucher l'artiste mais elles ne brassent que du vide. Il faut se rendre à l'évidence, il n'est pas là. Ce n'est que sa voix et ses musiciens qui sont là. A ce stade, nous essayons de nous remémorer si dans le test précédent, Joe Dassin était plus ou moins là. Ce n'est pas facile. Parfois, il est peut-être encore plus présent ici, mais sur les "Laï Laï – Laï Laï Laï" les avis divergent. Pour trancher, nous sommes obligés de préciser que nous nous réfugions dans la subjectivité pour nous accorder que Joe Dassin sort formidablement bien des deux câbles testés mais avec (peut-être) une taille légèrement différente.

Conclusion :

Avec un rapport qualité/prix extraordinaire eu égard à leur performance (1447 euros/mètre) Le Boehlbach XXL 2AP et le Sinn Londeq 0.1 sont des valeurs sûres qui ne sont pas prêtes d'être égalées. L'audiophile exigent ne pourra que se féliciter de son achat car dans un cas comme dans l'autre, nous devrions inventer de nouveaux mots pour les décrire car transparence ou clarté ne suffisent plus.
Nous sommes véritablement en présence de deux câbles d'exception au rendu finalement très très proche. (à la limite de nos appareils de mesure et de nos oreilles, faut-il encore le rappeler). Avant de choisir il faudra impérativement faire pouf-pouf.
L'Euro n'est pas l'unité de mesure de la qualité audio.
En audio, c'est le 1er avril toute l'année.
Laissez votre rationalité émerger et vous libérer.
Avatar de l’utilisateur
Le Pivert
Membre audiophile patenté
 
Messages: 4093
Inscription: Lun 14 Mar 2011 16:16

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede Naturel le Mar 2 Aoû 2016 11:22

Hé, Grisou nous l'a déjà servi en 2013... Tu es eu. :lol: ;-)
http://www.newmusic.be/forum/viewtopic.php?f=62&t=2203&start=10#p15693
Dans toute chose il y a une faille.
C'est ainsi qu'entre la lumière.
Leonard Cohen
Avatar de l’utilisateur
Naturel
Administrateur du site
 
Messages: 8402
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:59

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede zantafio le Mar 2 Aoû 2016 12:24

Honteux pompeur de Peg-Harty :evil: ;-)
Avatar de l’utilisateur
zantafio
Membre expérimenté
 
Messages: 1472
Inscription: Lun 18 Avr 2011 13:51

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede Le Pivert le Mar 2 Aoû 2016 12:43

Rhoooo flute je voulais juste un peu réveiller ce forum léthargique :lol: :lol: :lol:
L'Euro n'est pas l'unité de mesure de la qualité audio.
En audio, c'est le 1er avril toute l'année.
Laissez votre rationalité émerger et vous libérer.
Avatar de l’utilisateur
Le Pivert
Membre audiophile patenté
 
Messages: 4093
Inscription: Lun 14 Mar 2011 16:16

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede grisou le Mar 2 Aoû 2016 12:47

Naturel a écrit:Hé, Grisou nous l'a déjà servi en 2013... Tu es eu. :lol: ;-)
http://www.newmusic.be/forum/viewtopic.php?f=62&t=2203&start=10#p15693



Mais quelle mémoire :lol:
Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].
Avatar de l’utilisateur
grisou
Modérateur
 
Messages: 6390
Inscription: Mar 23 Fév 2010 22:22
Localisation: Ottignies

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede Le Pivert le Mar 2 Aoû 2016 12:47

Naturel a écrit:Hé, Grisou nous l'a déjà servi en 2013... Tu es eu. :lol: ;-)
http://www.newmusic.be/forum/viewtopic.php?f=62&t=2203&start=10#p15693


Même lui ne s'en souvenait plus :D
L'Euro n'est pas l'unité de mesure de la qualité audio.
En audio, c'est le 1er avril toute l'année.
Laissez votre rationalité émerger et vous libérer.
Avatar de l’utilisateur
Le Pivert
Membre audiophile patenté
 
Messages: 4093
Inscription: Lun 14 Mar 2011 16:16

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede Naturel le Mar 2 Aoû 2016 12:50

C'est vrai qu'en parlant de câbles, tout le monde s'éveille ! ;-)

Je vous ai déjà parlé de mes câbles HP Charlin ? :lol:
Dans toute chose il y a une faille.
C'est ainsi qu'entre la lumière.
Leonard Cohen
Avatar de l’utilisateur
Naturel
Administrateur du site
 
Messages: 8402
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:59

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede grisou le Mar 2 Aoû 2016 12:53

Charlin ...Charlin ... ce n'est pas cette marque "rachetée" à de fallacieuses fins marketing par un certain entremetteur de grigris :mrgreen:
Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].
Avatar de l’utilisateur
grisou
Modérateur
 
Messages: 6390
Inscription: Mar 23 Fév 2010 22:22
Localisation: Ottignies

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede grisou le Mar 2 Aoû 2016 12:54

une autre perle du sieur Harty

banc d'essai pour rire de l'ampli Audio Recherche l'AR VSi 4

Message » 27 Juil 2004 17:14

Origine Suédoise. Prix = 64 250 euros.

Première approche

La première chose qui frappe lorsqu'on teste l'AR VSi 47.2, c'est son poids. Le constructeur, fidèle à son habitude a largement surdimensionné tous les composants (béton armé, plomb et sac de sable). Notre Fendouic n'ayant pas réussi à se faufiler dans les couloirs qui mènent à notre auditorium (à cause des enceintes Kripsch qui bloquent le passage) nous avons, et c'est une grande première, réalisé notre test dans la cour de l'entreprise.
La partie restitution sonore a été confiée à de petites enceintes d'ordinateur (puissance 2,5 W musicaux) car, comme précisé dans la notice (entièrement sérigraphié sur plexiglass, preuve du savoir-faire d'Audio Recherche) cet amplificateur travaille en pure Classe 3 (et donc à la puissance maxi d'un Watt musical).

Avec ce type de petites enceintes (306 grammes sur la balance ) vous devrez néanmoins penser au vent ou encore aux pieds qui peuvent se prendre dans les cables. Nous conseillons donc vivement de les coller sur une plaque de marbre ou encore de les arrimer au sol avec des cordes. (certains audiophiles réussissent aussi à les stabiliser en empilant trois ou quatre exemplaires de l'encyclopédie Universalis. cf l'excellent ouvrage de Jami Huraga : Comment obtenir un son d'exception avec des enceintes de PC - édition du Système D High Technologie).
Attention ! Cette opération, qui nécessite du soin et de la précision, annule aussi la garantie du constructeur. Mais le risque en vaut la chandelle.

La Face avant
On retrouve la familière austérité des produits Audio Recherche. Une façade en béton avec juste une prise "On". Le constructeur considère, à juste titre, que la touche "Off" est inutile car il suffit de débrancher la prise de courant pour l'éteindre. Nous avons affaire à un véritable objet d'art que l'on aura plaisir a voir trôner au milieu de son salon. A condition, de renforcer le plancher vu le poids considérable de cet amplificateur.

La face arrière
Là aussi, pas de surprise et rien de superflu. Une entrée Walkman (en 6,35) , une entrée radio-réveil (en 6,35), une entrée phonogramme (en téflon blindé). Les entrées numériques, présentes à l'arrière de l'appareil ont intentionnellement été murés par le constructeur pour signifier qu'elles ne doivent pas être utilisées. Nous sommes en présence d'un matériel "pur analogique" qui sait se faire respecter et c'est tant mieux. La construction, d'un seul coffrage, inspire confiance et nous rappelle qu'avant d'investir les cercles audiophiles, la maison Audio Recherche construisait des HLM. Les plus vieux ont plus de quarante ans et tiennent encore debout. Dans une époque où l'on sacrifie facilement à la mode du jetable, audio Recherche fait, une fois de plus, preuve d'exception.

Première écoute "a froid"
Test Numéro 1 : Joe Dassin "les petits pains au chocolat".
C'est doux, il faut tendre un peu l'oreille, mais l'impression d'espace est bluffante. La spatialisation, à condition d'arrêter de respirer, est exceptionnelle tout en gardant une dimension humaine. Les audiophiles savent que ce titre est un des plus difficile à reproduire. au deuxième couplet, notemment sur le passage très subtil des "laï laï - laï laï laï". Ici, pas de compromis et on jurerait que Joe Dassin est à côté de vous et on se sent vraiment en prise direct avec l'artiste disparu. Un collaborateur du journal, pourtant habitué aux sons d'exception s'est même jeté à genoux devant l'amplificateur en criant au miracle. Peu de mécanique, même hors de prix réussissent à atteindre ce degré de "Laï Laï - Laï Laï Laï".

Deuxième écoute "à chaud"
Test numéro 2 : Joe Dassin "les petits pains au chocolat"
Après une heure de rôdage, la musicalité gagne encore et de nouvelles nuances apparaissent. En collant l'oreille contre les enceintes, on entend Joe Dassin distinctement respirer entre les phrases. Cette expérience est unique et en même temps un peu traumatisante. Nous décidons d'arrêter les essais pour nous recueillir.

Conclusion
Pour moins de 65000 euros, l'ampli Audio Recherche VSi 47.2 est une excellente affaire. Malgré une puissance que certains jugeront insuffisantes nous sommes en face d'un équipement qui bouleversent toutes les idées reçues. Innovation et Tradition, tels sont les mots qui viennent à l'esprit après notre expérience. Il faut l'entendre pour le croire, mais la légèreté du son est inversement proportionnelle à la masse du VSi 47.2
Nous aurions voulu le garder encore quelques jours dans notre cours pour tester l'équipement sous la pluie. Nous regrettons aussi de ne pas avoir pu savourer l'écoute de "Pop corn" des Hot Butter en gravure directe. Malheureusement, le seul exemplaire que nous avions sous la main était rayé et se contentait d'une succession de "pop" "pop" "pop" "pop" qui ne nous a pas permis de tirer de conclusion sur musique électronique moderne.

Nous avons aimé :
La sobriété remarquable et typiquement suédoise.
La garantie "fissure" de deux ans
Le petit balcon pour poser la pochette de Joe Dassin
Le prix et la marge distributeur

Nous n'avons pas trop aimé :
Rien
Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].
Avatar de l’utilisateur
grisou
Modérateur
 
Messages: 6390
Inscription: Mar 23 Fév 2010 22:22
Localisation: Ottignies

Re: Comparaison Boehlbach vs Sinn Londeq

Nouveau messagede Naturel le Mar 2 Aoû 2016 13:09

L'humour nous sauvera de tout. :D
Dans toute chose il y a une faille.
C'est ainsi qu'entre la lumière.
Leonard Cohen
Avatar de l’utilisateur
Naturel
Administrateur du site
 
Messages: 8402
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:59

Suivante

Retourner vers Les accessoires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités